AUTOPORTRAITS ET MISES EN SCENE PHOTOGRAPHIQUE
                       AUTOPORTRAITS                                  ET  MISES EN SCENE PHOTOGRAPHIQUE

                                      Mariages

Dialogue de vernissage
 
Le garçon : ….
La fille : Alors, comment tu les trouves ?
Le garçon : euh… Ca fout un peu les jetons, non ?
La fille : …
Le garçon : Non mais bon… Ca donne pas envie quoi.
La fille : Ca donne pas envie de quoi ?
Le garçon : Bah de se marier ! Non mais regarde les tous là, ils sortent d’une autre époque, on ne fait plus ça aujourd’hui.
La fille : Moi je les trouve émouvants ces couples. On dirait qu’ils se sont vraiment… trouvés. On a envie que ça marche entre eux. On a l’impression qu’ils ont pas mal morflé dans la vie, chacun de leur côté, et qu’ils se raccrochent l’un à l’autre. Oui… ils sont émouvants.
Le garçon : Emouvants ? Non mais t’es barrée ! Ils font carrément flipper oui ! Ils ne se regardent même pas, ils se touchent à peine, et dans la moitié des photos on dirait qu’il y en a un des deux qui veut tuer l’autre.
La fille : Moi je les trouve beaux avec leur volonté d’arrêter le temps, à cet instant, juste avant le oui, juste avant la première fois. Ils sont beaux parce qu’ils savent où ils vont. Ils ne se mentent pas, ils sont déjà dans le quotidien. Pas de tralala, pas de pièce montée, pas d’angelots et de poignées de riz. Ils sont déjà dans ce qui les attend après le mariage.
Le garçon : pfff… tu parles d’une vie de couple.
La fille : Toi tu refuses tout ça ! Ca te fait peur le quotidien avec moi, hein ? C’est pour ça que tu ne t’engages pas !
Le garçon : Comment ça je m’engage pas ? On est ensemble non ?
La fille : …
Le garçon : … Fait chier l’autre avec ces photos glauques. On est bien nous deux, non ?
La fille : Alors pourquoi tu ne m’épouses pas ?
 
                                                                                          
 
                 Un grand merci à Julie Combe pour ce cadeau en forme de dialogue.
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Claude Delalande